Antilles, Guadeloupe et dépendances


Les Antilles françaises

AntillesPoussière d’îles volcaniques éparpillées sur une mer aux bleus enchanteurs... Les eaux de l’océan Atlantique et de la mer des Caraibes, baignent les Antilles françaises, constituées de deux départements, la Guadeloupe et la Martinique, et de dépendances : la Désirade, Marie-Galante, les Saintes, Saint Barthélémy et Saint-Martin (une île que se partagent la France et les Pays-Bas). Situées dans l’archipel des Petites Antilles, ces îles ont une population multiraciale. Après l’élimination des Indiens Caraïbes, le métissage a engendré les "sangs-mêlés", non seulement entre les Blancs européens et les Noirs d’Afrique, mais aussi avec des Indiens et des Chinois venus au XIXème siècle comme main-d’oeuvre. Montagnes volcaniques, collines verdoyantes, forêts tropicales, plages de sable (côté Caraïbes) et falaises abruptes (côté Atlantique) sont autant de paysages rappelant qu’ici, la diversité est de mise. L’économie repose sur l’agriculture (sucre, bananes, rhum, café, épices) et le tourisme, car le climat tropical est tempéré par les alizés qui soufflent régulièrement. Des cyclones, peuvent toutefois causer des dégats considérables. Après trois siècles de colonisation, ces rochers où échouèrent esclaves et aventuriers sont régis par les lois françaises. La Guadeloupe et la Martinique sont depuis 1946 des départements français d’outre-mer (DOM.).

 


La Guadeloupe et ses dépendances

CarteLa Guadeloupe est située dans l’archipel des Petites Antilles (arc antillais), entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique. Elle est composée de deux îles disposées en ailes de papillon, Grande-Terre et Basse-Terre qui sont séparées par un étroit bras de mer, la Rivière Salée. La superficie totale est de 1 437 km² (1 780 km2 avec les dépendances) et l’ensemble abrite près de 450 000 habitants. Grande-Terre et Basse-Terre rappellent, par leur forme, les ailes d’un papillon exotique, d’où le surnom de la Guadeloupe , l"’île papillon". Le point culminant de la Guadeloupe est le volcan la Soufrière (1 467 m d’altitude), encore actif.  Cinq autres îles forment l’archipel guadeloupéen : les Saintes, Marie-Galante, la Désirade, Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

 


La Grande-Terre : (848 km²) :

Grande-Terre est  l’aile Est de la Guadeloupe. Les industries et services sont centralisés à Pointe-à-Pitre et à sa périphérie.  Les villes les plus touristiques de Grande-Terre sont, le Gosier (où l’on trouve les  grands hôtels), Sainte-Anne et Saint François. Le climat en Grande-Terre est beaucoup plus sec qu’en Basse-Terre. De ce fait, la végétation est beaucoup moins dense, le relief quant à lui est moins accidenté. C’est en Grande-Terre que l’on trouve  les plages de sable blanc parsemées de cocotiers, les lagons aux eaux turquoises,  les falaises (Pointe des châteaux, Pointe de la grande Vigie)... Grande-Terre a ses ilets  : îlet du Gosier, l’ îlet à Cochon, , l’îlet Fajou,  Petite-terre(l’îlet ou l’on trouve de nombreux iguanes), l’ îlet Duberreau (près de Vieux-Bourg).

 


La Basse-Terre : (589 km²)

L’île de  la Basse-Terre est donc la partie ouest de la Guadeloupe. C’est une île volcanique (volcan la Soufrière)  et montagneuse au climat tropical humide. Les pluies sont beaucoup plus fréquentes que sur Grande-Terre. C’est au centre de la Basse-Terre que se trouve le magnifique Parc National de Guadeloupe et ses  sentiers de randonnées au coeur de la forêt tropicale. Du fait de la Soufrière, encore en activité, il y a de nombreuses sources thermales chaudes. La commune de Basse-Terre est la préfecture de la Guadeloupe (et non pas Pointe-à-Pitre, comme on pourrait le penser qui est la sous-préfecture). C’est en Basse-Terre que l’on trouve de magnifiques plages de sable noir...
 

 


L’archipel des Saintes : 15 km³

Composé de deux îles habitées très montagneuses : Terre-de-Haut et Terre-de-Bas Et de sept autres îlets inhabités : l’îlet à Cabrit, le Grand-Ilet, l’îlet de la Coche,  l’îlet des Augustins, ’îlet de la Redonde, le Rocher-du-Pâté Historiquement, les Saintes sont peuplées de bretons,  normands et  poitevins qui se sont installés pour pratiquer la pêche. Ils sont très peu métissés, ont les yeux clairs et de ce fait sont d’une grande beauté toute particulière. Le sol de l’archipel étant aride, les saintois se sont tournés vers la pêche.  Ils sont  extrêmement réputés dans toutes les Antilles pour leur bravoure et leur savoir-faire. Depuis de nombreuses années, les Saintes sont devenues un lieu touristique réputé.  La "troisième plus belle baie du monde" attire les bateaux de croisière qui croisent dans les Antilles. Ne pas rater le Fort Napoléon, sur les hauteurs, jardin tropical et iguanes et vue magnifique sur l’archipel.  Les Saintes sont aussi réputées pour son artisanat, le chapeau traditionnel: le Salako, au bout pointu et probablement originaire d’Indochine. Le tourment d’amour, le petit gâteau traditionnel au coco  (banane, ananas ou  fruit de la passion). Et bien sûr "la saintoise", la célèbre embarcation de pêche qui s’est répandue dans tout l’archipel guadeloupéen. Les Saintes on su garder leur aspect sauvage et naturel, et le petit village s’intègre parfaitement au décor... un endroit magnifique !
 

Marie-Galante :  158 km³

Marie-Galante est une île avant tout agricole, mais a aussi une activité de pêche, et commence, petit à petit à s’ouvrir au tourisme. Elle est surnommée "la grande galette" du fait de sa forme arrondie. Marie-Galante sunommée "l’île aux cent moulins.  Au cours du IXXème siècle, près d’une centaine de moulins  permettaient de broyer la canne, qui était transformée en sucre ou en rhum. La côte nord,  est caractérisée par une haute falaise.  À l’ouest, face à la Basse-Terre, ce sont des plages et mangroves qui s’étendent le long de la mer des Caraïbes. À l’est et au sud, le long de l’océant Atlantique, le plateau devient  pentes escarpées vers une plaine littorale, protégée par une barrière de corail.

La Désirade :  22 km³

La Désirade est une île qui se présente comme un vaste plateau incliné vers le nord-ouest (11 kms de long, sur 2 kms de large). Le point culminant, (la Grande-Montagne) atteint 275mètres d’altitude.
L’île est bordée de hautes falaises blanchâtres au nord et à l’est, et est protégée au sud-est par une barrière de corail. Le sol est aride, conditions défavorables à l’agriculture. L’île est approvisionnée en eau courante depuis Grande-Terre. L’île étant très ventée, des éoliennes assurent la majorité des besoins en électricité des habitants. La pêche est la principale activité des Désiradiens. Le tourisme a commencé à se développer grâce aux "Îles de la Petite Terre" qui attirent beaucoup de monde.La végétation est essentiellement composée de cactus. Il existe d’ailleurs une forme de cactus caractéristique de La Désirade : la Tête-à-l’anglais. On peut admirer de nombreux oiseaux marins, frégates, pélicans, mais aussi des iguanes et des agoutis, surnommés "lièvres dorés".
 

Distances

50 kms de la Dominique 100 kms de la Martinique
400 kms du Mexique 500 kms de Porto-Rico
700 kms du Vénézuela 3 500 kms de New York
4 000 kms de Montreal 7 000 kms de Paris