Formalités et infos utiles


Formalités

La Guadeloupe est un département français. Pour les ressortissants français la carte d’identité  valide suffit, ou le passeport. Pour les membres de la communauté européenne, un passeport est nécessaire. L’exportation de végétaux est strictement interdite, sauf les fleurs coupées achetées chez des vendeurs agréés.

 


L’avion

Les tarifs,varient de 600 à 850 euros l’aller-retour par personne, selon la compagnie, et selon la saison.
Décembre 2007 :  420 euros TTC aller-retour par personne, via Air-France. (tarif promotion). Pour payer moins cher, il faut surveiller l’évolution des prix sur internet le plus tôt possible et réserver au moment le plus opportun. Il n’est pas rare de trouver dans un même avion des différences de prix pouvant aller jusqu’à 40%, pour un même billet (tarifs promotionnels... encore faut-il que vos dates de congés orrespondent avec les dates proposées lors de ces promotions). Trois compagnies régulières desservent la Guadeloupe...   la durée du vol est d’environ 8 heures. Air France, Air Caraibes, Corsair

 


L’argent

La monnaie légale est l’euro. Les distributeurs de billets acceptent la plupart  des cartes de crédit.
Attention les chèques émis par une banque française de métropole sont souvent refusés. Les chèques de voyage et les chèques-vacances ne sont pas toujours acceptés.

 


L’heure locale

En hiver il y a un décalage avec l’Europe continentale de 5 heures, en été de 6 heures. Tout au long de l’année le soleil se lève entre 5h et 6h  et se couche vers 17h30. Il n’y a pratiquement pas de crépuscule.
- Eté     :  Moins 6 heures par rapport à la métropole.
- Hiver :  Moins 5 heures (il n’y a pas de changement d’heure en Guadeloupe).

 


Louer une voiture

Il y a un grand nombre de loueurs de voitures en Guadeloupe, néanmoins, en haute saison (décembre à avril) il est préférable de réserver à l’avance.  Des compagnies réputées sont installées en Guadeloupe. Durant tous nos séjours nous avons loué chez les loueurs officiels à l'aéroport de Pointe à Pitre. Jamais de soucis. Réserver votre voiture à l’avance par internet vous permettra de payer moins cher. En guadeloupe les voitures sont immatriculées 971. Attention aux radars.

 


Le bus

Il existe des compagnies de bus privées, à partir de Pointe à Pitre ou de Basse-Terre, qui desservent les villes et villages alentours. Les horaires sont, disons, flexibles, et les arrêts se font "à la demande". Les trajets sont donc relativement longs. Ces bus ont un klaxon bien spécifique, pour avertir les clients de leur passage. Les prix ne sont pas affichés. On paye sa place en général à la descente du bus. De la musique antillaise est diffusée toute la journée, ambiance assurée !

 


Le taxi

Assez cher dès qu’on sort des villes, même si les tarifs sont fixés par arrêté préfectoral.

 


Le Bateau

Pour se rendre dans les îles environnantes, au départ de la gare maritime de Bergevin à Pointe-à-Pitre :
- Les Saintes (départs également de Trois-Rivières)
- La Désirade (départs également de Trois-Rivières et de Saint-François)
- Marie-Galante (départs également de Trois-Rivières)
- La Martinique
- Sainte Lucie
2 compagnies desservent ces îles : L’Express des îles et  Brudey Frères. On a déjà pris ces deux compagnies (Brudey vers les Saintes et l’Express des îles pour aller à Marie-Galante), aucun souci

 

L’habillement

Prévoyez des vêtements décontractés et  légers pour la journée, des maillots de bain, (ne pas se balader en ville en maillot de bain). Si vous voulez faire de la  randonnée : des vêtements de protection contre la pluie et des chaussures légères de marche.

 


Photo

En règle générale, les guadeloupéens n’aiment pas être photographiés. Mieux vaut demander la permission avant de photographier les personnes ou les endroits privés (boutiques, étals à fruits...).  Demander est  très apprécié, c’est  une marque de respect et de politesse.

 


Poste

L’affranchissement est identique à celui de la métropole (0,55 € pour une lettre jusqu’à 2O grs, qui arrivera 3 jours après en métropole). Le code postal de la Guadeloupe : 971. Les bureaux de poste sont souvent bondés, préférer de petits bureaux. Heure de fermeture en général à 16 heures. (Bureaux fermés le mercredi après-midi).

 


Téléphone

L’indicatif téléphonique est  590. Les cartes de téléphone (pour cabines publiques, il en reste encore quelques unes, mais c'est de plus en plus rares) achetées en Métropole fonctionnent en Guadeloupe.

 


Infastructures médicales

La Guadeloupe est un département français, les infrastructures médicales sont excellentes. Les pharmacies sont identiques à celles de la Métropole.  Aucune vaccination n’est exigée pour les ressortissants français ou européens.

 


Le soleil

Se protéger du soleil avec des protections à indice élevé et s’exposer progressivement. Ne pas s'exposer aux heures les plus chaudes de la journée. Boire beaucoup d'eau

 


L’eau

L’eau du robinet est potable. On trouve également des eaux minérales dans le commerce. Les eaux minérales locales  : Capès et Matouba sont agréées par le Ministère de la Santé.

 


Les moustiques

Pour minimiser le risque de piqûres, utiliser les astuces classiques : répulsifs, vêtements légers couvrant bras et jambes, éviter de rester près de la végétation sur les plages, surtout au coucher du soleil, éviter autant que possible les endroits à eaux stagnantes, utiliser la climatisation dans les chambres....

Deux répulsifs parmi tant d'autres :  "Cinq sur Cinq tropic", on le trouve en pharmacies et parapharmacies en Métropole et en Guadeloupe, entre 8 et 11 € le flacon de 75 ml. Renouveler l’application toutes les 7 ou 8 heures. Suivant la durée de votre séjour et le nombre de personnes à protéger, prévoir plusieurs flacons. Egalement,  sur place en Guadeloupe, en grandes surfaces,  du "OFF" (moins cher que le cinq à cinq).  Beaucoup de personnes l’utilisent. Non gras, odeur agréable, et à moins de 5 euros.

 


La dengue et le chikungunya 

Pour en savoir plus sur la dengue et le chikungunya,  consultez cet article

 


L’oursin noir

Les épines sont particulièrement redoutables et toxiques, (dans l’urgence, appliquer du jus de citron vert, qui aidera à dissoudre le  calcaire des épines). Très présent dans les zones coraliennes.

 


Le scolopendre

C'est un mille-pattes à carapace, dont la morsure très douloureuse s’apparente à celle du scorpion. Le scolopendre possède deux crochets à venin qu’il utilise pour tuer ses proies. C’est un insectivore, sa nourriture préférée : les cafards. Il mesure en moyenne 20 cms. Le plus gros scolopendre  trouvé en Guadeloupe, (à Jarry), mesurait, parait-il ... 58 cms !  Surnommé mille-pattes, il n’a en fait qu’une trentaine de pattes qui se terminent par une griffe. Son habitat : les zones arides, lles champs de canne à sucre, le bord des plages. Après 10 séjours en Guadeloupe, on n'en a pas vu un seul... et on croise les doigts pour que ça continue ainsi

 


Le mancenillier

Ne pas s’allonger, se mettre à l’ombre, et encore moins s’abriter de la pluie sous un mancenillier.  Ne pas le toucher. La sève provoque de graves brûlures. Cet arbre a quasiment disparu de la Guadeloupe continentale. Par contre il y en a encore beaucoup aux Saintes et à Saint Barthélémy. Ils sont parfois signalés par un panneau d’avertissement, ou leurs troncs sont peints en rouge. Ne mangez surtout pas les fruits du mancenillier ! Fruits qui ressemblent à de petites pommes. Ne vous avisez pas de les croquer ! Pour plus d'informations sur le mancenillier, suivez ce lien