Vestiges militaires

Vestiges sentier littoral de la Grande Pointe

Au hasard de balades, il n'est pas rare de voir des vestiges historiques. Ici, le "sentier littoral de la Grande Pointe" près de trois-Rivières, au sud de la HistoireBasse-Terre. Ces batteries côtières ont été installées par les Français dans le but de repousser l'ennemi. Au XVIIIème siècle, les luttes entre Anglais et Français font rage, chacun voulant prendre le contrôle de l'île. La richesse des colonies françaises attise la convoitise des anglais. A cet endroit, il y avait 3 canons à l'origine. A la vue de bateaux ennemis, un drapeau rouge était hissé et redescendu autant de fois qu'il y  avait de bateaux... un moyen comme un autre de communiquer. On trouve également le même style de canons près de Deshaies, qui fut un point névralgique des combats entre Anglais et Français.

HistoireLes 50 pas du Roy  : dès le début de l'occupation française, l'Etat s'est réservé une bande le long des côtes, bande de 50 pas de large, appelée "5O pas du Roy". Cette bande de 8O mètres de large environ, était réservée à la défense des îles, mais aussi à la construction des villages, églises, etc. Cette mesure a permis de protéger les côtes guadeloupéennes des constructions "sauvages" et donc illégales. Au fil des siècles,  certaines entreprises ou particuliers, qui avaient des autorisations provisoires, sont restés sur cette bande. L'etat a alors entrepris de régulariser nombre de ces constructions illégitimes, dans le but de protéger et de mieux gérer les côtes.


Batterie de la Grande Pointe : cliquez sur le carré pour agrandir la carte


Batterie de Grande Anse à Trois Rivières

A Trois Rivières, en bord de route, anciennes fortifications, canons et  vue sur l'archipel des Saintes.


Batterie Grande Anse : cliquez sur le carré pour agrandir la carte


Pages similaires

Histoire

Patrimoine