Lamantin - Projet de réintroduction

 

Manatee photoLe rêve va t-il devenir réalité ? Tout est fait pour que l'on puisse un jour admirer des lamantins dans les eaux guadeloupéennes. En effet, une quinzaine de lamantins, dont une dizaine de femelles, pourraient être réintroduits  en Guadeloupe, dans la baie du Grand-cul-de-sac marin.

Le lamantin est un mammifère herbivore paisible et inoffensif, qui fait partie de la famille des "siréniens".  Il peut atteindre 3 mètres de long pour un poids de 500 kilos. Son espérance de vie est d'une trentaine d'années. Il vit dans les eaux littorales peu profondes ou aux embouchures des fleuves dont la température est supérieure à 20°. Il se nourrit exclusivement d'herbes flottantes ou immergées (il peut en consommer jusqu'à 40 kilos par jour). Il est d'ailleurs surnommé "vache des mers". C'est un animal solitaire, jusqu'à ce qu'il trouve une compagne à laquelle il reste fidèle. C'est vers l'âge de 7 ans que la femelle peut donner naissance, à chaque gestation, à un seul petit, exceptionnellement deux. La durée de gestation est de 12 mois. Il arrive qu'un petit orphelin soit adopté par une autre femelle.

 

Manatee2Le lamantin a été chassé par l'homme, son seul prédateur, pour sa chair. Il a totalement disparu des eaux Guadeloupéennes depuis près de 80 ans. C'est un animal en danger d'extinction. Près de 96 % des lamentins ont été massacrés. On en trouve encore dans les fleuves en Afrique et en Amérique tropicale.

Faire marche arrière et réussir à réintroduire en Guadeloupe cet animal qui a totalement disparu des Petites Antilles est un sacré pari. La convention entre les différents protagonistes de ce projet (dont le Parc National de Guadeloupe) a été signée le 7 octobre 2009.

Tout le monde devra jouer le jeu, car bien des dangers guettent les lamantins : les pêcheurs (filets de pêche), les plaisanciers (hélices de bateaux), les habitants et les touristes qui pourraient les déranger. Il faudra tout faire pour pemettre à cet animal de survivre, de s'adapter et se de reproduire, afin que l'on puisse à nouveau dire un jour : il y a des lamantins en Guadeloupe.  Affaire à suivre...

Photos source : wikipedia

 
 


Mise à jour :

Deux lamentins, Junior et Kaï, 400 kgs chacun, sont arrivés en Guadeloupe au mois d'août 2016.  Agés de 6 et 7 ans, ces deux mâles nés au zoo de Singapour ont été offerts au Parc National de Guadeloupe.
Junior et Kai étaient censés jouer le rôle de reproducteur. En effet, dix femelles et deux autres mâles devaient les rejoindre dans le centre d’élevage de Blachon, créé spécialelement pour eux dans la commune de.... Lamentin, qui porte bien son nom.
Quelques semaines après leur arrivée, Junior est mort dans son enclos.
En novembre 2017 c'est Kaï qui est tombé malade... il est prévu qu'il soit renvoyé vers Singapour.
Le projet de reproduction en captivité est donc abandonné.
Le Parc National de Guadeloupe se tourne maintenant vers le Mexique. Il serait prévu de faire venir d'autres lamentins  adultes, deux mâles et deux femelles, de les relacher dans le Grand- Cul de-Sac marin dans l'espoir qu'ils se reproduisent....